Le Virois Masqué
Réflexion sur les retraites: droits ou devoir ?

On entend souvent, à propos de la réforme des retraites, cette réflexion: « j’ai cotisé tant, donc j’ai droit à… ».

Il s’agit là typiquement d’une réflexion qui correspond à la retraite par capitalisation.

En effet, dans ce type de retraite (par capitalisation) , on confie une épargne à un organisme qui place votre argent, qui rapporte un intérêt et à votre retraite, vous donne droit à une pension.

La retraite par répartition est en place depuis le 26 avril 1946. Elle, ne correspond pas à un droit mais à un devoir. En effet, les enfants versent une somme d’argent qui permet de verser une pension à leurs parents ou grands parents qui eux mêmes avaient versé pour la pension  de leurs parents et grands parents.

D’où l’importance du rapport entre nombre de cotisants / nombre de bénéficiaires.

Il faut que le nombre de cotisants soit important pour que les pensions soient importantes.

Plus le rapport est faible, plus faibles seront les pensions. Et actuellement, ce nombre malheureusement diminue. Un choix est donc à faire mais lequel ?

Alors, pensez-y. Lorsque vous serez en retraite, vos petits enfants devront ils penser à leurs droits ou à leurs devoirs ? A la capitalisation ou à la répartition ?

Difficile d’être un bon journaliste…

Le matin du 18 février, Le journaliste de Vire FM, Christophe Lécuyer, annonçait que le maire de Creuilly sur Seulles renonçait à la cérémonie des vœux:

Et juste après, faisait cette déclaration sibylline:

Alors cette juste question entraine plusieurs autres questions.

Est ce difficile pour un journaliste qui se respecte d’aller frapper à la porte de son directeur, qui se trouve être adjoint au maire, pour avoir la réponse à cette question. Qui est mieux placé, à part le maire lui-même, que Régis Picot, pour répondre à cette question ?

Quel est l’intérêt de poser une question dont on ne veut pas avoir la réponse (si on ne va pas la chercher) ?

Est ce sur ordre de ce chef justement ?

Que de mystères quand il y a mélange de fonctions !

Est ce qu’une simplification ne s’impose pas ?

Bienvenue à Picot Ville

Le 29 décembre avait lieu le maintenant traditionnel embrasement de la Tour Horloge.

Le lendemain 30 septembre, compte rendu de cet événement festif à Vire FM et oh surprise, nous avons droit à un témoignage curieux:

Qui donc organise cet évènement ? Vire FM ? Régis Picot ? La ville de Vire ?

L’employé de Vire FM a beau récupérer le coup ensuite par le court communiqué:

La question peut donc se poser: pourquoi avoir choisi ce témoignage ?

Il y a déjà un amalgame entre directeur de radio et adjoint à la ville de vire, à savoir Régis Picot, nous avons maintenant amalgame entre évènement organisé par la ville et une radio privée.

Est ce vraiment souhaitable ?

Tout cela me rappelle le vieux logo de Pathé Marconi EMI

Pourquoi s’approprier mon vote ?

Lundi 19 décembre,  le Conseil Municipal de Vire a encore été perturbé par des manifestants mécontents de la fermeture du collège du Val de Vire. Ils font comme s’il était de la responsabilité de ce conseil de revenir en arrière. Ils ne cessent de réclamer la démission du Maire de Vire, puis de la majorité parce que celle ci ne demande pas sa démission.

C’est tout de même faire fi de la décision du collège électoral virois. Ont ils demandé l’avis des autres électeurs ?

Cette minorité prétend représenter l’entièreté des Virois. Franchement, on ne m’a jamais demandé mon avis.

J’ai voté pour cette majorité et ne désire pas qu’on me vole mon droit d’électeur.

Alors s’il vous plait, allez réclamer auprès du ministre, des autorités académiques que vous avez jusque là refusé de rencontrer… enfin, ne parlez pas en mon nom, merci.

Pour finir par un clin d’œil, j’ai cru apercevoir la raison de la nostalgie de retour au collège de certains.

Quand on veut être Zola 🤣🤣🤣

Le stagiaire de La Voix Le Bocage montre l’exemple 😂

Le Capitole à Caen ???

Tout le monde connait cet évènement qui a eu un retentissement planétaire.

Le 6 janvier 2021, à Washington, des émeutiers envahissent le Capitole pour contester la validation de la décision des électeurs américains.

Ils investissent les lieux afin d’empêcher la procédure et occupent même les sièges des élus.

Certains se mettent même en chasse de certains élus afin de les violenter.

Ce lundi 12 décembre 2022, au Conseil Général du Calvados, à Caen, nous avons assisté à une manifestation similaire.

Donc une centaine de manifestants ont investi le siège du Conseil Général, d’abord en protestant, puis en empêchant la délibération puis occupant même les sièges des élus.

« Chaos » est le terme même utilisé par Christophe Lécuyer ce matin 13 décembre sur Vire FM.

Ils nous ont heureusement épargné la dernière phase encore plus violente du Capitole.

Il faut tout de même se rappeler en quoi consiste notre système politique. Il s’agit d’une démocratie représentative. Nous déléguons en tant qu’électeurs notre pouvoir à des élus qui prennent des décisions.

Si ces décisions ne nous conviennent pas, nous pouvons manifester notre mécontentement par voie de presse, dans la rue et en ne reconduisant pas leur mandat lors des élections suivantes.

Les empêcher de prendre des décisions comme cela s’est fait est un coup de force qu’on peut apparenter à une tentative de coup d’état.

Des élus ont refusé de prendre part au vote en raison de l’évacuation des lieux par la police:

C’est à dire qu’ils validaient ce type d’action.

Vraiment curieux pour des élus de la République.

Imagine t’on des députés à l’Assemblée Nationale protester contre l’évacuation de manifestants occupant leurs sièges ?

Puis je ainsi si je ne suis pas d’accord avec une décision du conseil de Vire arriver et occuper un siège d’un conseiller municipal sans me faire évacuer ?

Est ce là leur conception de la démocratie ?

Je ne sais pas si dans les manifestants il y avait des professeurs d’instruction civique mais l’exemple donné aux élèves présents dans l’assemblée était déplorable si on veut s’accorder un euphémisme.

Ce billet ne juge pas le fond mais la forme que nous jugeons inadmissible.

Pour le fond, difficile d’avoir un avis. Le président du département n’a pas présenté la situation au départ.

Et quand il est enfin descendu discuter avec des parents, ceux ci ont refusé de l’entendre, couvrant ses dires.

Alors ces parents pouvaient toujours scander hier:

Quand on veut se concerter, on s’écoute.

Et je ne parle pas des professeurs qui ont refusé la rencontre avec les responsables de l’académie.

Et derrière, les vautours politiques guettent en espérant profiter des conséquences.

Certains demandent déjà la démission du maire.

D’autres non. Mais le maire était il le seul à être au courant de cette affaire dans la majorité municipale comme le pense une ex adjointe ?

PS voici pioché sue le site « Non à la fermeture du collège du Val de Vire » qui justifie le titre de ce billet:

Journalisme et objectivité ?

Vire FM est elle une radio au service d’un public local ou au service des ambitions d’un adjoint au maire ?

En tous cas son ambition est de devenir Radio Buzz

Dans le précédent billet, nous parlions de feuilletonnage à propos de l’histoire de la suppression du collège du Val de Vire.

Jeudi 24 novembre, Christophe Lécuyer commence son journal ainsi:


Ce qui laisse entendre que les deux élus sont reçus dans le cadre de l’affaire du collège. Surtout que l’absence de ponctuation dans la longue phrase laisse pour le moins dubitatif.

Or, il n’en est rien. C’est la suite du 104e Congrès des maires et présidents d’intercommunalité de France.

D’ailleurs, dans les années qui précèdent, Mr Andreu Sabater avait également été reçu à l’Elysée avec Alain Tourret précédent Député.

Propos modifié donc dans le développement car expliquant les circonstances mais laissant un doute sur le fait de savoir si l’avenir du collège a été évoqué. Avec le nombre d’élus invités présents et l’absence de dossiers sur les photos, on ne peut qu’en douter.


Alors demander à Mme Borne un entretien, pourquoi pas, mais quel pouvoir peut avoir une représentante du pouvoir exécutif sur une assemblée populaire représentant un pouvoir législatif ? Est ce que ce ne serait pas anticonstitutionnel ?
Et si les parents reprochent la réception des Mrs Andreu Sabater et Dupont, reprochent ils également la réception de Mrs Brognard et Duchemin ?

Difficile de s’y retrouver dans ces reproches.

Et le lendemain, vendredi 25 novembre, le feuilletonnage continue mais avec guère plus d’information:

Tout d’abord, voici la photo incriminée:

Très grave effectivement…

D’ailleurs ce procédé de recadrer une photo pour faire croire que les trois personnes sont le centre de l’attention me rappelle ce même procédé (mais inverse) utilisé par Florian Philippot recadrant sur quelques personnes pour faire croire à une foule.

Ces messieurs dames étaient tout de même nombreux:

https://www.facebook.com/photo/?fbid=10160161108133609&set=pcb.10160161081853609

Pour le fait de choisir les photos et les commentaires de son choix, il faut savoir que le possesseur d’une page Facebook est comme un directeur de publication. Le directeur d’un journal ou d’une radio fait un choix éditorial et par exemple, celui de Vire FM est clair.



Gaetan Prévert, le sait qui participe à la page Facebook « Non à la fermeture du collège ». Il peut admettre les commentaires qui lui conviennent. Il est représentant des parents d’élèves. Certes. Mais ne pas oublier qu’il a fait partie de la première mandature municipale de Mr Andreu Savater, et n’a pas été inclus dans la nouvelle équipe élue. Par contre, il a soutenu l’équipe gauche/écologiste donc ces combats politiques ne sont pas absents d’arrières pensées.

Quand on lit une de ses interventions sur la page Facebook « Non à la fermeture du collège » on constate qu’il manie l’euphémisme avec des gros sabots quand il parle de la sortie mouvementée de Jean-Léonce Dupont lors de la réunion avec les parents d’élèves.

Tant qu’à dire que ça enflamme la toile, vu le peu de réactions, Christophe Lécuyer prend ses désirs pour des réalités.

Bon, demander à des élus de donner des explications et dès qu’ils tentent d’en donner, les explications sont couvertes par les huées. C’est un peu les méthodes qu’utilisaient les Bolcheviks ou certains agitateurs en mai 68. Ce qui fait qu’on ignore les tenants et les aboutissants.

Nous avons donc une radio qui alimente des situations conflictuelles comme elle l’avait fait, souvenez vous, avec les gilets jaunes:

Vire FM tente de faire du Mediapart tout cela pour le bénéfice de…

Qui fait quoi à Vire ?

Pendant des semaines, le journaliste de Vire FM Christophe Lecuyer a fait l’article sur le fameux match de Coupe de France AF Vire contre le Stade Malherbe de Caen le samedi 19 décembre . On le comprend. En effet le petit club de Vire qui rencontre le club professionnel régional, c’est un évènement pour notre petite ville. Et pourquoi pas espérer franchir une marche pour ensuite se faire connaître nationalement et rencontrer ensuite un club de Ligue 1 ? On peut rêver.

Donc nous avons régulièrement à entendre l’entraineur, des joueurs (dont certains ayant joué avec le Stade Malherbe). Jamais le président curieusement.

Or, dès le vendredi18 après midi l’annonce de l’annulation du match (pour une question d’homologation de tribune) fait réagir le président:

Président qui se trouve donc être Christophe Lecuyer.

Et quand on écoute Vire FM le lendemain, samedi 19, on s’attend à ce que ce même Christophe Lecuyer vienne en tant que journaliste présenter son dépit légitime… Eh non, c’est le directeur de la station, Régis Picot, qui endosse le costume de journaliste et Christophe Lecuyer redevient président de club, ce qu’il n’est absolument JAMAIS à l’antenne:

Tout comme lorsque Christophe Lecuyer feuilletonne à propos du problème du collège du Val de Vire. Un jour il donne la parole aux parents, un jour aux professeurs puis aux adjoints opposés puis à l’opposition municipale.

Quand il présente la fronde contre le maire au sein de la majorité municipale, il ne cite pas l’adjoint Régis Picot (son propre directeur) , alors que celui ci se trouve être en pointe du conflit dans le conseil.

Par contre, il est bien cité dans la presse:

Pour souligner ce dernier passage:

Comme si on voulait le pousser vers la sortie et prendre progressivement sa place peut être ?

Comme si un ministre était directeur d’un média et pouvait s’en servir contre le premier ministre.

Pour finir, parlons de l’adjointe Annie Rossi qui fait pression sur les conseillers généraux

Mais eux ne représentent pas la ville de Vire mais le canton Vire / Noues de Sienne. Confusion des fonctions…

Et les Virois seraient satisfaits de connaître la teneur de cette menace.

Et finissons par l’éternel opposant perdant Pascal Martin qui dès le 20 octobre parlait de démission:

Sans même se prononcer de quel mandat il devrait démissionner. N’importe pourvu qu’il puisse prendre la place.

Pour le fond de l’histoire, il y a trop de bruit de fond pour connaître la réalité des chiffres et des projections pour se faire un avis. Mais les crabes profitent du fond de boue (maladresses d’un côté, fureur et brouhaha de l’autre) pour s’agiter.